RailRoad Dice

Type de jeu Placement
Construction
Prise de risque
Auteur Jens Kappe
Editeur (année) Wassertal Spieleverlag (2003, 2004)
Nombre de joueurs 2 – 4
Durée de partie Au moins deux heures…
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – Le remplissage de la
boîte d’un matériel somptueux,
– Le mécanisme innovant des dés,
– Le dynamisme généré par les actions et le rôle
des dirigeants,
– Les possibilités très variées de jeu.
Les – – La longueur des parties
(jeu de base).
Configuration idéale ? pour l’instant
Note subjective 18 / 20 (jeu
de base)
16 / 20 (extension Allemagne)
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus
de la boîte du jeu de base (27 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Sorti initialement en 2003, à Essen, en édition
limitée à 300 exemplaires, en boîtes cubiques du plus bel
effet, Rail Road Dice a été réédité cette
année, dans un packaging plus conventionnel (boîte carrée
de patit format) mais avec exactement le même matériel, toujours
aussi magnifique : des dés blancs à profusion (comportant des
rails, des ?, des loco), des dés
colorés
(les gares), des portions de plateau grand format et petit format, des actions
rectangulaires, des jetons de plastique, … Vraiment, on se demande, en voyant
la profusion de matériel, comment certains éditeurs ne réussissent
pas à placer plus de choses dans leurs grosses boîtes…

Dans ce jeu, chaque joueur
est un investisseur qui va essayer de maximiser le nombre de voyageurs qu’il
transporte au sein des compagnies où il a mis de l’argent. En fin de
partie, le joueur ayant fait transiter le plus de voyageurs sera désigné
comme le vainqueur.
Précisons tout de suite que chaque joueur dispose d’un paravent, afin
d’y cacher le nombre de dés rails sans face qu’ils ont amassés
et les jetons de passager transportés. Devant le paravent, chaque joueur
placera les dés rails jetés (face non modifiable) dans la limite
de 5 dés en fin de leur tour.
Tout au long de la partie, les joueurs vont participer à la construction
du même réseau ferré, en accomplissant les 5 actions suivantes
dans l’ordre de leur choix :
– Jeter des dés : soit on jette tout ou partie des dés rails placés
derrière son paravent et on les place devant lui, soit on jette les dés
? placés devant le paravent en en ajoutant autant depuis la réserve,
– Construire des voies : en respectant certaines contraintes (coûts, accès
réservés, …), on allonge le réseau ferré existant
à l’aide des dés placés devant son paravent. Ce faisant
on peut être amené à découvrir une nouvelle région
: si le dé à placer « sort » de l’une des deux tuiles
actives (grandes portions de plateau), on en place une nouvelle et on enregistre
la modification sur la zone générale du réseau ferré
(petites portions de plateau), un peu comme dans un jeu vidéo où
on aurait la région globale et un zoom de la région que l’on visite,
– Placer des gares : en respectant certaines contraintes (emplacements, coûts,
direction de la compagnie, …), on place une ou plusieurs gares dans le prolongement
du réseau ferré,
– Prendre des actions d’une ou plusieurs compagnies : en dépensant des
dés à face Loco, on s’adjuge des actions de compagnies pris depuis
la banque ou depuis un autre joueur sous certaines conditions (ne pas être
directeur de cette compagnie, au moins 3 compagnies n’ont plus d’action disponible
à la banque, …),
– Encaisser ses revenus : pris sous forme de dés à placer derrière
son paravent, les revenus sont d’au moins 4 dés et dépendent ensuite
du nombre de gares pour des compagnies où on est directeur,
Ensuite, le joueur doit réduire, le cas échéant, le nombre
de dés présent devant son paravent à 5 unités.
Lorsque tous les joueurs ont joué, on comptabilise le nombre de passager
transportés, compagnie par compagnie, en fonction de la plus grande chaîne
de gares adjacentes (= nombre de passagers) et les joueurs dirigeants placent
les jetons derrière leur paravent. Ensuite on regarde, compagnie par
compagnie, qui possède le plus d’actions et les directeurs pour le tour
suivant sont ainsi désignés. Puis on change de premier joueur.
La partie s’arrête lorsque la banque de dés ne peut plus subvenir
aux besoins d’un des joueurs, ou bien lorsque les petites portions de plateaux
ne suffisent plus, ou bien la ligne de chemin de fer ne peut plus se poursuivre,
ou bien l’une des compagnies n’a plus de gare à construire.

Avec son matériel qui fait penser au hasard
(dés à gogo), Rail Road Dice trompe son monde : on est en présence
d’un jeu incroyablement fin et tactique, l’un de ceux que j’ai préféré
parmi les productions de 2003-2004. Un mélange subtil de gestion, de
placement, de prise de risque, de plaisir tactile, … bref tout plein d’ingrédients
qui suscitent l’envie de jouer et rejouer à ce superbe jeu. Il mérite
donc l’excellente note que je lui ai déscernée, même si
la durée de ses parties attend confirmation pour la relever encore…
Si vous aimez les jeux de trains et que le matériel est important pour
vous, Rail Road Dice est un excellent choix, avec des moemnts ludiques très
tendus et très intéractifs.

Rail Road Dice – Extension
de l’Allemagne

L’extension Germany pour Rail Road Dice est un petit bijou
d’esthétisme. Non content de proposer une extension, l’auteur du jeu
propose surtout une variation sur un thème, un peu à la Age
of Steam
, mais en plus différent encore, puisque là on est
en présence d’un jeu utilisant le même matériel (dés,
jetons, actions) mais des mécanismes qui changent complètement.
Plus de notion de directeur basée sur un nombre d’actions possédées
mais une notion de directeur basée sur le nombre de passagers déjà
transportés. Plus d’obligation d’être directeur pour construire
des gares. Plus de plateaux modulaires mais une seule et grande carte réaliste
de l’Allemagne (moins de créativité). Plus de jetons de passagers
derrière le paravent, mais des jetons classés compagnie par compagnie
selon celle qui a effectué le transit. Une connaissance en temps réel
du score de chacun. Plus de construction de gares n’importe où mais ici
fonction de la géographie du terrain réel. Etc…
Cette extension est certainement plus cadrée et plus calculatoire, je
le trouve moins à mon goût car trop prévisible et trop peu
variée. Le jeu est toujours aussi bon mais il perd nettement en espaces
de liberté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× six = 30