Rat Hot

Type de jeu Placement
Construction
Calculs
Auteur Michael Schacht
Editeur (année) Queen Games (2005)
Nombre de joueurs 2
Durée de partie 30 minutes environ
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – Le système de
superposition des palettes,
– Les décomptes à chaque tour (on sait où on en est,
– La fin de partie prématurée.
Les – – Le hasard qui empoisonne
le jeu,
– L’aspect comptable en raison des points marqués à chaque
tour.
Configuration idéale 2
Note subjective 14 / 20
Nombre de parties effectuées De 1 à 5
Illustrations Dessus de la boîte
(27 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Queen Games, en ce printemps 2005, s’amuse à nous
ressortir des jeux
ayant obtenu un bon succès,
mais intimiste, soit via des auto-éditions (Turbo
Taxi
/ FlickWerk), soit via
Internet en téléchargement (Rat Hot / Dschunke
das Legespiel
). Cette fois, cependant, ils ont misé sur une ré-écriture
des règles assez complètes et pour tout dire bonnifiante pour
le jeu. C’est à partir de ces différences que nous allons étudier
Rat Hot.

Pour résumer les règles, disons que chacun des deux joueurs
essaient de faire apparaître le maximum de denrées à
sa couleur (vertes ou rouges) sur le dessus des palettes, et ce de manière
adjacente. Les empilements sont autorisées à partir du moment
où l’on ne superpose pas deux palettes précisément
l’une sur l’autre, et où il n’y a pas de « trou » en dessous.
Certaines palettes comportent des rats, vils animaux qu’il faut éviter
d’avoir de visible lorsqu’ils sont à sa couleur.
Alternativement, chaque joueur joue deux palettes piochées au hasard
et lorsque toutes les palettes ont été jouées, le
vainqueur est celui qui aura réussi à se montrer visible
et groupé le plus souvent possible.Au niveau des différences, donc, notons tout d’abord, que les
décomptes interviennent à présent à chaque
placement de palette (voir exemple ci-contre), ce qui garantit une évolution
des scores beaucoup plus régulière et facile à contrôler.
Auparavant, seul un décompte final avait lieu et il n’était
pas toujours facile de savoir où l’on en était et ce qu’il
fallait faire pour s’améliorer. De plus, les montants sont ici
moins disproportionnés : 1 ou 2 points par décompte, pas
28 par exemple comme dans le jeu de base…
Deuxième différence : l’usage des rats. Ici, ils ne rapportent
pas de points négatifs en fin de partie, mais ils sont susceptibles
de provoquer une fin de partie prématurée si 3 d’entre eux
sont visibles après que le joueur de la même couleur ait
joué. Cette facette est vraiment excellente, car on alterne entre
l’envie de grouper ses denrées et celle de cacher ses rats pour
éviter que l’adversaire vous tue !


Un exemple de décompte en cours de jeu, mettant en évidence
que seuls les groupements ayant subi une modification rapportent des
points…

Rat Hot est donc une version
améliorée du déjà bien agréable Dschunke
das Legespiel
, que chacun pouvait télécharger et se fabriquer
pour lui. Doté d’un matériel très attractif, ce petit jeu
est à mon avis l’un des meilleurs de la nouvelle gamme Queen Games, et
même si j’éprouve une certaine sentimentalité par rapport
à mon Dschunke 2 maison, j’avoue que cette version est meilleure que
l’autre.
Du tout bon 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ 6 = huit