[Rencontres Ludopathiques] L’édition 2003


Du 25 au 27 avril au Château de Vaugrigneuse
Bruno Faidutti est incontournable, tout comme ses fameuses Rencontres
Ludopathiques qui en sont, cette année, à leur neuvième édition, excusez du peu…
Se tenant à Vaugrigneuse, en dessous de Paris, le séjour s’est révélé fantastique, au delà de ce qui était envisageable…Vous pouvez, ci-dessous, contempler certaines photos issues de ces Rencontres, et je vous invite également à faire une petite visite sur le site de Bruno pour un compte-rendu « officiel ».

 


Le château de Vaugrigneuse est une splendide bâtisse
qui devient, le temps d’un week-end, un haut lieu des passions ludiques francophones et au-delà.
En temps normal, l’organisation CEMEA met en place des séjours en ce lieu.


En compagnie, notamment, de Philippe Keyaerts,
l’auteur de Vinci et d’Evo, (au fond) et de Thomas Provoost, correspondant régulier de Jeux en Boîte, (à droite), nous testonsle tout nouvel Alea, pas encore disponible : Eiszeit


Eiszeit est un nouveau jeu d’Alan Moon, sur le thème de la chasse au mammouths dans des contrées sauvages à l’époque de la glaciation.
Les avis sont plutôt réservés, même si, de mon
côté, j’ai beaucoup aimé.

Le jeu à tester durant ces Rencontres :
AMUN RE de Knizia !
Il a fait un vrai tabac durant tout le week-end, et nous ne sommes pas peu fiers d’avoir été les premiers à se servir dela boîte envoyée par l’éditeur…

Une vue du plateau d’Amun Re, où le Dieu semble contempler l’étendue des constructions humaines érigées à sa gloire.
Un franc succès, tout au long du week-end, malgré des règles en anglais.

N’allez pas croire que je sois sceptique, même
si mon attitude peut le laisser croire, je suis seulement fatigué après une 1/2 nuit de jeu.
A droite, on reconnaît Jean-Marc Tribet, auteur sympathique et buveur de bières ;-).

Le Collier de la Reine restera comme le jeu du week-end, avec des boîtes que les joueurs ne lâcheront pas. Bruno Cathala, dans sa tenue de berger, explique ici les règles, entre autres, àThomas Provoost et Christophe Dufaux de Jeux en Boîte.
Lire le compte-rendu de la partie

Les prototypes divers et variés étaient à l’honneur de manière assidue.
On me voit ici encadrer une partie de mon bébé « La loi de la jungle », en compagnie de Ivan, du site Ludism, de Thomas Provoost (masqué à droite), de Jean-Marc Tribet (àdroite) et de Sylvain (à gauche).

Une autre vue de la partie de « La loi de la Jungle », un jeu
d’enfoirés où chaque espèce essaie de se déclarer roi de la jungle sans être contestée par les autres animaux.
Un système de placement interdisant les égalités complète la notion de hiérarchie rencontrée dans ces zones vierges.


Puisque du beau monde souhaite jouer à mon proto, je réunis cette fois Julie (pour du beau monde, elle a la palme), Tchao (Mr jeuxde société), Matthieu d’Epenoux (co-auteur de Contrario et éditeur), Kefta-le-belge et Marc Laumonier (de dos).


Oriol Comas dédicace son magnifique jeu « Les
dalles de Gaudi
 » à une joueuse qui a choisi cette boîte lors des récompenses en fin de salon.
Derrière, on reconnaît Dominique Ehrhard, l’auteur notamment de Méditerranée.

La dernière table, mais quelle table, de « La loi de la Jungle » : Thierry Gislette (responsable de la boutique Descartes de Lyon), Friedemann Friese (le fantasque auteur de Flick Werk et de FFF), Philippe Keyaerts et un autre auteur allemand (on aperçoit justele sommet de son crâne) ! Promis, je n’ai payé personne pour qu’ils se marrent sur la photo !!!

La remise des prix fut un grand moment de convivialité même si elle duré fort longtemps : il faut dire que Bruno en avait des sponsors !!!

Sous les yeux de Bruno Faidutti et de Philippe des Pallières, l’une des filles de Serge Laget s’apprête à choisir son lot : va-t-elle craquer pour Mare Nostrum ???

Une dernière partie avant de reprendre la route : Elfenwizards de l’inévitable Alan Moon… Un jeu introuvable aujourd’hui qu’ilétait judicieux de tester grâce à la fantastique ludothèque de Bruno.

Dominique Ehrhard, qui a passé le dimanche à Vaugrigneuse, nous a fait le plaisir de participer à la partie d’Elfenwizard. Un chic Monsieur.

Toutes les bonnes choses ont une fin et nos amis allemands vont regagner leur pénates. On reconnaît Marcel-André Cassola Merkle à gauche.

C’est beau une voiture allemande le soir au fond des bois… Ce n’est pas un biblio-bus, plutôt un ludo-bus !

Bilan des jeux pratiqués par votre serviteur

Le vendredi
– Eiszeit, à 5 joueurs (jeu d’Alan Moon chez Alea)
– Amun Re, à 5 joueurs (jeu de Reiner Knizia chez Hans Im Glück)
– Le Collier de la Reine, à 4 joueurs (jeu de Bruno Cathala et Bruno Faidutti chez Days of Wonder)

Le samedi
– Souk, à 3 joueurs (prototype de Jean-Marc Tribet)
– Drôle de zèbres, à 2 joueurs (prototype de Bruno
Cathala)
– La loi de la Jungle, 3 parties à 5 joueurs (prototype de qui vous savez)
– Carrom, 4 parties à 2 joueurs (tournoi du samedi)
– New England, à 4 joueurs (jeu d’Alan Moon chez GoldSieber)
– Caravane, à 4 joueurs (jeu de Andreas Bartl, Norbert Grill et Andreas Bernabe chez Ravensburger)
– Courte-Paille, à 4 joueurs (jeu de Frédéric Moyersoen
chez Darwin Project)

Le dimanche
– Dodo, à 3 joueurs (jeu en chambre jusqu’à près
de midi)
– Elfenwizards, à 4 joueurs (jeu d’Alan Moon chez White Wind)


L’incontestable jeu du week-end

Toutes les photos sont la propriété de Ludovic
GIMET
– Ludo le gars 2003

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


quatre × 2 =