Rette Sich Wer Kann

Type de jeu Placement
Parcours
Calculs
Auteur
Editeur (année) Kosmos (2003)
Nombre de joueurs 2
Durée de partie De 15 à 30 minutes environ
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – Les blocages consécutifs
au placement des crocodiles dans la piscine.
Les – – Le hasard lors du retournement
des nageurs,
– La constitution d’une seule grande pile qui détermine le gagnant
lorsqu’elle sort de l’eau,
– Le côté prise de tête limite bloquant lorsque les
crocodiles sont agglomérés au centre.
Configuration idéale 2 joueurs
Note subjective < 10
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus de
la boîte (25 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Rette Sich Wer Kann ! n’est pas seulement un jeu d’enfoirés
maritime (voir cette fiche), mais
c’est également un jeu de placement hasardeux et en même temps
prise de tête (si, si, c’est possible) qui a pour thème les crocodiles
dans la piscine de l’hôtel.
Ce jeu est d’ailleurs une réédition d’un jeu sorti dans les années
60.

Dans ce jeu pour 2, chaque
joueur essaie de faire sortir de la piscine, par l’une des 3 échelles
à proximité de son bar, le plus possible de nageurs et de crocodiles
à sa couleur. Il faut savoir qu’au verso de chaque nageur se trouve un
crocodile, et qu’il appartient donc à chacun de retourner ou non les
dits-pions. L’avantage de placer les pions côté crocodile est que
l’on peut se déplacer en général plus vite et qu’il est
permis de manger les pions adverses. Et comme c’est la taille des piles de pions
qui sortent de l’eau qui détermine le vainqueur, pourquoi se priver ?
La progression dans la piscine est régie par un déplacement assez
géométrique : en ligne droite et/ou en bifurquant une fois (voire
2 pour le crocodile qui se déplace de 6 cases). Il se produit donc des
situations qui peuvent devenir complexes : 3 crocodiles de chaque camp disposés
dans un rectangle de 4 par 5 et on imagine aisément les blocages qui
surviennent (celui-ci mange celui-ci mais il est mangé par celui-là,
qui sera probablement dévoré par tel autre, …). En bref, on
a affaire à un jeu qui tient du hasard pur (lorsque l’on retourne les
nageurs) et de la prise de tête bien costaud (lorsqu’il faut gérer
le déplacement des crocodiles). On se demande presque si entre joueurs
de bon niveau on ne risque pas de se bloquer définitivement.

Rette Sich Wer Kann !, version
Kosmos, ne révolutionne pas l’univers du jeu de société,
et j’avoue un certain scepticisme à l’idée de rejouer souvent
à ce jeu. Il n’est pas mauvais, mais il est trop bizarre : on est en
présence d’un jeu très aléatoire et qui peut se terminer
en deux coups de cuillère à pot, mais qui, en d’autres occasions,
peut durer, durer et encore durer, en provoquant un mal de crâne sans
grand plaisir finalement.
En somme, je n’ai aimé que moyennement ce condensé de genres..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− 1 = sept