Sésame

Type de jeu Hasard
Mémoire
Prise de risque
Auteur
Editeur (année) Ravensburger ()
Nombre de joueurs 2 – 4
Durée de partie Environ 30 minutes
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – La qualité irréprochable
du matériel,
– Le rangement dans la boîte prêt à jouer.
Les – – La répétitivité
extrême du jeu,
– L’impossibilité d’anticiper d’une manche à l’autre,
– Gagner, non pas par une meilleur mémorisation, mais grâce
à des tirages de serpent en début de récompense.
Configuration idéale Certainement le maximum de joueurs
Note subjective < 10
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus de la boîte
(48 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Cette boîte de jeu de Ravensburger France fait partie
de la série des Sphinx et autre Ramses
II
, des jeux basés sur la mémoire, avec un thème égyptien
ou mythes et légendes.
N’ayant que peu accroché aux autres jeux de la gamme, j’espérais
que Sésame soit d’un meilleur tonneau que ses prédécesseurs.

Le jeu est superbement présenté,
avec un matériel plastique très fonctionnel et une boîte
de jeu qui sert également de support durant la partie. Les illustrations
sont agréables et les règles bien rédigées. Celles-ci,
d’ailleurs, sont fort simples et ne nécessitent aucune précision
complémentaire pour être abordées.

Qu’en est-il du jeu et de
ses mécanismes ?
Chaque joueur tente de constituer la combinaison exacte permettant d’ouvrir
le coffre, en actionnant des roues crantées, sachant que 9 symboles sont
à positionner. Le premier joueur qui y parvient ouvre le coffre et peut
prendre autant de trésors qu’il le souhaite, sans piocher de serpent,
car sinon son butin est annulé. Une bonne gestion de la prise de risque
est donc nécessaire : savoir s’arrêter sans être trop gourmand.
Une nouvelle manche commence, avec une nouvelle combinaison de symboles, et
c’est reparti pour un tour.
Le jeu s’arrête soit lorsque les 7 serpents ont été piochés,
soit lorsque toutes les combinaisons de coffre ont été utilisées.

Essentiellement un jeu de
hasard, faussement qualifié de jeu de mémoire (il est en effet
impossible d’anticiper d’une manche à l’autre), Sésame se dévoile
comme un jeu extrêmement répétitif, où d’excellentes
performances de mémorisation peuvent être ruinées par une
pioche désastreuse de votre part (serpent en 2ème ou 3ème
pioche) ou de celle de l’un de vos adversaires (serpent en première pioche
et prise de l’un de vos trésors).

Au regard des autres jeux
de la gamme, Sésame est finalement celui que j’apprécie le moins.
Il devrait cependant plaire aux amateurs du genre et plus particulièrement
aux enfants, qui pourront y jouer et y rejouer entre eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− 1 = null