So ein Mist !

Type de jeu Défausse
Placement
Ambiance
Auteur Wolfgang Kramer
Editeur (année) Ravensburger (1992)
Nombre de joueurs 2 – 6
Durée de partie 15 minutes environ
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – Le thème du jeu
: des ouvriers agricoles qui essaient de faire faire leurs corvées
par autrui,
– L’esthétique des graphismes et du matériel,
– Le système très simple du jeu.
Les – – Le manque d’intérêt
car jeu trop linéaire,
– La place prépondérante du hasard.
Configuration idéale ? pour l’instant
Note subjective 10 / 20 (première
impression)
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus
de la boîte (25 Ko)
Aides de jeu

Critique générale

So ein Mist ! est un jeu pour les oisifs ou les petits malins qui aiment
laisser faire les.autres à leur place… En effet, dans ce jeu,
vous êtes un ouvrier agricole qui fait tout son possible pour donner
ses corvées aux autres joueurs, histoire de pouvoir rêvasser
tranquillement dans les champs : la dolce vita en somme !Pour ce faire, chaque joueur dispose de 2 ou 3 pions à sa couleur,
en fonction du nombre de joueurs, un (ou deux) qui circule sur une piste
centrale et qui permet de confier les corvées aux autres, et un
second qui circule sur une piste extérieure et qui symbolise la
progression au sein de la dolce vita.
A son tour, le jet d’un dé permet de faire progresser son pion
central dans un sens ou dans l’autre. La case sur laquelle il s’arrête
indique la ferme dans laquelle on peut déposer des corvées
que l’on avait en main (marqueurs oranges) pour peu que les symboles correspondent.


Les graphismes et le look général du jeu sont assez réussis…


Une vue permettant d’identifier les 2 pistes où circulent les
pions dans une partie à 3 joueurs (2 au centre dans cette configuration).
Des pions corvées ont déjà rejoint les fermes alentours
et seul le joueur vert a déjà connu le plaisir de la Dolce
Vita…

Si l’on arrive sur une ferme où toutes les corvées sont
prises, on les récupère toutes, ce qui n’est pas bon signe
en général… Enfin, si après avoir joué on
est sans corvée devant soi, on fait progresser d’une case son pion
sur le chemin de la dolce vita. Le premier à atteindre la 10ème
case de ce parcours a gagné.

Le jeu, très simple et très beau, fonctionne sans problème,
avec une part importante de hasard et une tactique assez minimaliste.
On apprécie le principe général de défausse
des corvées, qui bien qu’évident tourne nickel, et on prend
plaisir à voir ses camarades prendre moult corvées lorsqu’une
ferme est remplie.
Sans être révolutionnaire, loin de là, So ein Mist
! est un jeu agréable, mais qui pêche par son côté
hasardeux absolument phénoménal, chose assez surprenante
tout de même pour un jeu de Wolfgang Kramer.
Sympa, sans plus (heureusement que le jeu est mignon ;-).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


neuf × = 18