Sozoikum

Type de jeu Bluff
Mise cachée
Enchère
Construction
Auteur
Editeur (année) Heidelberger ()
Nombre de joueurs 3 – 5
Durée de partie Environ 30 minutes
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – Le matériel et
le thème absolument délirant,
– L’imbrication des systèmes d’enchères, mises cachées
et bluff,
– La rapidité et le fun du jeu.
Les – – La relative répétitivité
des tours de jeu,
– La difficulté de revenir sur un joueur riche en pierres précieuses.
Configuration idéale ? pour l’instant
Note subjective 11 / 20
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus de la boîte
(57 Ko)
Aides de jeu Règle en français (Word)

Critique générale
Ce jeu fait partie d’une série parfaitement hallucinante
sorti chez Heidelberger, comportant notamment des perles d’originalité
comme Burp ou Néolithibum, et qui se vante de proposer de vrais cailloux
dans la boîte pour jouer comme à l’âge de pierres.
Sympa comme idée.

Sozoikum ne déroge pas à la règle
du jeu délirant et sorti de nul part, où chaque joueur incarne
un homme des cavernes en proie à des problématiques de son temps
: construire une bâtisse bien dure dans l’espoir d’y accueillir de gentilles
dames, préhistoriques comme lui. Le thème du jeu, très
original, permet de pratiquer des mécanismes éprouvés et
parfaitement intégrés au jeu afin de récolter les précieux
cailloux pour la construction des maisons :
– Enchères montantes : le meilleur enchérisseur ramasse 2 cailloux
et paie un tribut en pierres précieuses,
– Mise cachée : chacun place autant de pierres précieuses dans
sa main que voulu et celui qui en a mis le plus remporte les 2 cailloux,
– Bluff : chacun place autant de pierres précieuses dans sa main que
voulu et annonce combien il en a mis, en ayant la possibilité d’en annoncer
plus que la vérité. Le tout est de ne pas se faire prendre. Il
est possible de soupçonner un joueur et suivant l’exactitude du soupçon,
les cailloux seront attribués.

Chacun dispose, en outre, de cartes qui permettent
de définir la position de leur personnage dans le jeu : au camp, à
la mine, déguisé en bandit de grand chemin à la sortie
de la mine, en dresseur de tigre aux dents de sabres ou d’oiseaux préhistoriques.
Une fois qu’un joueur dispose de 5 cailloux, il peut tenter de les empiler pour
construire sa maison, en respectant des règles précises. Le vainqueur
sera celui qui y parviendra en premier.

Le jeu est donc un pur jeu de détente, où
il ne faut jamais se prendre au sérieux, et où il convient de
profiter du bon temps de l’âge de pierres. Sans être particulièrement
innovant u niveau de ses mécanismes, le jeu permet de présenter
en un seul jeu plusieurs systèmes généralement utilisés
de manière autonome. Les parties ne sont pas transcendantes de plaisir
ludique, mais on passe un bon moment. C’est le simple objectif de ce petit jeu
de fin de soirée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


neuf + = 14