Spectrangle

Type de jeu Connexion
Blocage
Auteur
Editeur (année) Jumbo ()
Nombre de joueurs 2 – 4
Durée de partie 30 minutes environ
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème Inadapté
Qualité des mécanismes
Les + – Le régal de la
manipulation des pièces,
– Les étonnantes possibilités de blocage,
– La menace qu’inspire le triangle blanc,
– La mise en route très rapide.
Les – – L’aspect calculatoire
poussé à outrance,
– Le côté évident des coups à venir,
– Le fait que ce jeu soit épuisé.
Configuration idéale ?
Note subjective 14 / 20
Nombre de parties effectuées De 1 à 5 parties
Illustrations Dessus de la boîte
(25 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Parmi les jeux de connexion, il y a ceux qui plaisent avant
d’être joués et qui déçoivent une fois la partie
effectuée, et il y a ceux, moins nombreux, qui n’inspirent pas confiance
avant mais qui se révèlent diaboliquement malins et intéressants.
Vous l’aurez compris, Spectrangle fait partie de cette seconde catégorie.

Déniché lors
d’un vide-grenier lyonnais, la fameuse boîte n’a pas tardé à
me séduire. En effet, ce jeu intègre des mécanismes, certes
vus et revus, mais les mêlent si habilement qu’on a l’impression de les
découvrir :
– Chaque joueur possède une main visible de 4 triangles colorés,
– A son tour de jeu, il doit en poser un sur le plateau triangulaire, de telle
manière que toute connexion soit correcte,
– Les points sont obtenus en multipliant la valeur inscrite au centre du triangle
posé par le nombre de triangles adjacents et par les éventuels
bonus inscrits sur la case du plateau où vient d’être posé
le triangle.
Et c’est tout… Enfin presque, car l’essentiel de la saveur du jeu réside
dans la présence d’un triangle blanc qui peut être placé
n’importe où, mais il est de très faible valeur. Son seul intérêt
est très clair : menacer les emplacements lucratifs des adversaires.
Excellent.

Spectrangle est le jeu idéal pour être
sorti à l’apéro, et dans ce registre, je le considère tout
bonnement comme l’un des tous meilleurs de ma ludothèque. Achetez-le
si vous mettez la main dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


un + 2 =