Spoker

Type de jeu Combinaison
Placement
Auteur
Editeur (année) Ludapi (2001)
Nombre de joueurs 2 – 6
Durée de partie 45 minutes environ
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème Inadapté
Qualité des mécanismes
Les + – L’exceptionnelle qualité
du matériel : plateau en feutrine, tuiles en carton épais
et transcription en braille,
– L’ouverture des possibilités en deuxième moitié
de partie,
– La 5ème couleur Etoile (double les points) et l’originalité
des jokers (échange d’une tuile).
Les – – La place phénoménale
du hasard (pioche, placements antérieurs, …),
– L’impossibilité d’espérer gagner si l’on ne pioche pas
de tuiles Etoile,
– Le chaos du plateau à plus de 3 joueurs.
Configuration idéale 2 ou 3, car au-delà le jeu devient très aléatoire
Note subjective 10 / 20
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus de la boîte
(41 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Spoker est un jeu que j’avais aperçu lors du salon
du jeu de Lyon en 2001 (déjà !), qui m’avait impressionné
par la qualité générale de son packaging et de ses composants
de jeu, et qui est ressorti entre temps sous une présentation plus conventionnelle
,
même si la qualité est toujours au rendez-vous :
– Plateau en feutrine extrêmement réussi,
– Tuiles en carton fort avec transcription en braille (très belle idée…),
– Graphisme des tuiles à l’ancienne,
– Sacs de toile très esthétique, quoique un peu petits,
– Règle épurée et cartons d’aide-mémoire très
bien faits.

Le jeu ne surprend pas :
au croisement du scrabble et du poker, vous devez réaliser les combinaisons
les plus intéressantes (quintes, carrés, Spoker, …) tout en
les plaçant sur le plateau sur les zones les plus lucratives (cases bonus,
combinaisons multiples, …). Or, votre main est constituée de 5 tuiles,
initialement piochée dans un sac de toile, et vous devez faire avec !
Espérons que vous aurez la chance d’avoir des tuiles Etoile dans votre
jeu, si vous espérez marquer de nombreux points, ou que vous aurez des
jokers afin de récupérer les tuiles Etoile déjà
posées sur le plateau.
Le hasard est omniprésent et cela peut devenir frustrant si le sort s’acharne
contre vous. A plus de 3 joueurs, le jeu devient réellement chaotique,
puisque vous êtes à la merci des placements des autres joueurs,
en plus de l’aléatoire de votre pioche et du faible nombre de tours de
jeu…

Somme toute, le jeu se révèle plaisant,
en partie dû à la très grande qualité tactile du
matériel, mais également dû à l’impression de savoir
déjà jouer avant même d’entamer la partie, ce qui sécurise
le climat et incite à prendre à des risques.
Un bon jeu, pour les amateurs de jeux classiques et les joueurs occasionnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ deux = 5