Tal der Könige

Type de jeu Construction
Objectif secret
Placement
Auteur Christian Beierer
Editeur (année) Kranckh Kosmos (1991)
Nombre de joueurs 2 – 4
Durée de partie De 1 heure à 1 heure 30 minutes
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – La qualité somptueuse
du matériel logé dans une incomparable boîte triangulaire,
– L’enchaînement de mécanismes très variés,
– Le côté très fun et non prise de tête du jeu.
Les – – La place du hasard dans
les destinations,
– La non-fluidité de l’enchaînement des mécanismes.
Configuration idéale 4 pour les intéractions
Note subjective 16 / 20
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus de la
boîte (24 Ko)
Aides de jeu

Critique générale

La première fois que j’ai joué à
ce jeu hors-norme, c’était avec François Haffner, à Lyon
il y a quelques années, et il était admiratif devant ce condensé
de bonnes idées pour un jeu qui date quand même de 1991… Aujourd »hui
que ce jeu a fait son entrée dans ma ludothèque (via un échange
sympathique), je ne peux que le suivre sur ce terrain : il est assez incroyable
qu’un jeu, sorti il y a 14 ans, puisse rivaliser sans aucune rougeur avec les
dernières productions allemandes ! Pour la petite histoire, sachez que
lorsque François a sorti son Maka
Bana
, je lui ai fait part du ressenti suivant : son jeu s’inspire de Tal
der Könige dans sa logique de localisation des emplacements et je peux
vous dire qu’il a bien eu du mal à l’admettre ! (alors qu’il aurait pu
le prendre avec flatterie, pour un jeu crédité de 4 coeurs sur
Jeuxsoc)…
Trêve d’anecdote, entrons dans le vif du sujet à présent…

Dans ce jeu, donc, au look assez curieux avec sa boîte triangulaire,
chaque joueur essaie de construire les pyramides les plus lucratives,
ce qui se mesure au caractère uni, en strates ou varié des
couleurs des pyramides. Le jeu se déroule en plusieurs phases,
chacune assez différente de la précédente :
– Achat des cubes colorés : autant de lots que de joueurs, +1,
chaque lot étant composé de5 cubes. L’attribution se fait
via une mise cachée de tuiles de marque,
– Mouvement des contremaîtres : chacun inscrit secrètement
la case où se rendent ses 2 contremaîtres, puis les déplacements
effectifs se font dans l’ordre du tour,
– Mouvement des ouvriers : dans l’ordre du tour, chaque joueur déplace
ses 6 ouvriers, avec un maximum de 6 points (1 point = 1 ligne franchie)
– Construction des pyramides : chaque ouvrier peut déposer jusqu’à
2 cubes dans les chantiers où le même joueur est le propriétaire
(contremaître précédemment passé et ayant déposé
un jeton scarabée).
– Changement de premier joueur (ordre du tour)..


Le matériel est magnifique et l’élévation des
pyramides ne fait que rajouter au spectacle…


Le plateau de jeu, en début de partie
après la première phase d’attribution des cubes, comporte
seulement 6 ouvriers et 2 contremaîtres par joueur et attend de
recevoir les cubes de construction…

Deux situations pimentent fréquemment
le jeu :
– Voler des cubes : si, au moment de déplacer ses ouvriers, le
joueur actif possède plus de contremaîtres que le propriétaire
du chantier, il peut lui voler 2 cubes par ouvrier,
– Voler un chantier : si, à un moment donné, vous avez
plus de contremaîtres et plus d’ouvriers que le propriétaire
du chantier, vous remplacez son jetons scarabée par un des vôtres.

A noter que tout cube non placé dans
les pyramides atterrit dans la grande pyramide centrale, lieu qui génère
la fin de partie dès que celle-ci est achevée. On compte
alors les points en fonction des couleurs composants les pyramides possédées
par les joueurs, celui ayant le plus de points gagnant la partie.

Croustillant, par ses attaques malsaines et ses tentatives avortées,
Tal der Könige est un jeu que l’on aime dès la première partie
jouée. On fait croire qu’on va aller par-là, pour finalement attaquer
sournoisement son voisin, et on tente de deviner ce que chacun va miser pour
l’attribution des précieux cubes, sans finalement être jamais sûr
de rien. Les amoureux du total no-hasard ne devraient pas aimer ce jeu, mais,
quant à moi, je le trouve extrêmement fun et c’est exactement ce
que je lui demande !
Parfait un super jeu, très addictif!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× 1 = deux