Tamsk

Type de jeu Empilement
Placement
Rapidité
Auteur Kris Burm
Editeur (année) Gipf Project (2005)
Nombre de joueurs 2
Durée de partie 15 minutes environ
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème Inadapté
Qualité des mécanismes
Les + – L’originalité
du principe de temps limité pour chaque pièce,
– Le stress généré par les parties.
Les – – La trop grande simplicité
et répétitivité des coups,
– La non équité des sabliers rouges et blancs (sable non
uniformément réparti).
Configuration idéale 2 joueurs (il n’y a pas d’autre choix…)
Note subjective 14 / 20
Nombre de parties effectuées De 1 à 5
Illustrations Dessus de la boîte
(34 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Tamsk fait partie du fameux projet GIPF de Kris Burm. Distribué
depuis peu
par Jeux Descartes, les jeux de la gamme
vont enfin pénétrer de nombreuses boutiques en France et c’est
plutôt une bonne chose au vu de la qualité des productions.

Tamsk est un peu l’OVNI
de la série, puisque les règles sont plutôt plus simples
que dans les autres jeux, mais offre une originalité sans pareille, la
gestion de son temps, qui justifie à elle-seule le plaisir de jouer à
ce jeu.
Gérer son temps ? Oui, puisque chaque joueur déplace non pas des
pions classiques, mais des sabliers qui sont retournés à chaque
mouvement. Ainsi, si vous déplacez deux fois de suite le même sablier,
vous risquez de vous mettre dans une situation délicate puisqu’il se
retrouve dans le même sens et que le temps continuera à s’écouler…

La règle est déclinée
en 3 niveaux d’apprentissage :
– Jeu sans retourner les sabliers : juste pour appréhender la technique
d’élimination des anneaux (but du jeu),
– Jeu en retournant les sabliers à chaque déplacement (un sablier
vide est mort et ne sert plus),
– Jeu en retournant les sabliers et en utilisant éventuellement un sablier
supplémentaire de 15 secondes seulement, pour imposer un coup très
rapide à votre adversaire, sous peine qu’il perde sa prochaine action
!
En réalité, le jeu ne prend sa saveur qu’en configuration n°3,
qui correspond à l’essence même du jeu.

Tamsk est un jeu plaisant mais surtout stressant,
puisque vous êtes tributaire à la fois de la position de vos sabliers
et du temps qui leur reste pour se déplacer. Ce combiné d’objectifs
et de contraintes offre un divertissement de choix, à pratiquer cependant
avec modération car il est diablement fatiguant !
Ce n’est pas le meilleur jeu de la série (un peu simpliste au delà
de l’originalité de l’usage des sabliers), mais il ne dépareille
pas malgré tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× 3 = vingt quatre