Toc Toc Toc !

Type de jeu Combinaison
Bluff
Auteur Bruno Faidutti, Gwenael Bouquin
Editeur (année) Asmodée (2004)
Nombre de joueurs 3 – 5
Durée de partie De 10 à 20 minutes
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – Le bluff à l’état
pur : tu prends ou pas,
– Le thème qui se marie bien aux mécanismes,
– La durée des parties, courtes, comme le côté sans
prétention du jeu.
Les – – Comme toujours, le chaos
total généré par un jeu de ce type,
– La répétitivité des tours de jeu,
– La difficulté pour rattraper un joueur seul en tête vers
la fin : il refusera toutes vos cartes (on peut refuser les siennes, certes,
mais c’est peut-être un peu tard).
Configuration idéale ? pour l’instant
Note subjective 11 / 20
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus de la boîte
(27 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Toc Toc Toc ! est un jeu de bluff à l’état
pur créé par Bruno Faidutti et Gwenaël Bouquin, sur l’impulsion
créatrice de ce dernier, sur le forum d’Ankou voici un certain temps.
Son idée, à l’époque, s’intitulait « Pour qui sonne
le troll ? » et Bruno Faidutti avait tout de suite été séduit
par le concept, au point de s’y investir et de bâtir un prototype (que
j’avais, soit dit en passant, eu la chance de découvrir lors du salon
du jeu de Toulouse en mars 2003).
L’éditeur, finalement, laissa de côté les pions, le thème
et le système ingénieux de déplacement des personnages
sur un cercle, pour créer un nième jeu de cartes, au format Kangourou.
Certes, on retrouve le mécanisme original, mais il est complètement
épuré et le jeu s’en trouve, paradoxalement, grandi. En fait,
j’ai préféré cette version finale, même si elle n’a
pas le charme du prototype original.

Toc Toc Toc ! est un jeu de bluff, je l’ai déjà
dit, où chaque joueur incarne un hôte qui accueille des convives
à sa soirée d’Halloween, sans en connaître l’identité
lorsque ceux-ci font « Toc Toc Toc » à la porte. Cela se matérialise,
très simplement, par un jeu de cartes d’invités, de 3 types (monstres,
fantômes et vampires), chacun se divisant en 4 genres (normal, balèze,
musicien et vamp).
Chaque joueur place devant lui 2 cartes d’invités piochés au hasard
parmi un pack d’invités normaux et prend une main de 5 cartes au hasard
dans la pioche générale. Puis, à tour de rôle, chacun
exécutera une action : placer devant l’un de ses adversaires une carte
de sa main en disant « Toc Toc Toc ». L’adversaire ainsi désigné
aura le choix soit d’ouvrir la porte (en prenant la carte du joueur actif),
soit de refuser l’entrée à cet invité (en rendant la carte
au joueur actif). La carte est alors retournée et les effets sont appliqués,
s’il y en a. En règle générale, les effets permettent soit
de protéger une série d’invités d’un type donné,
soit de voler une carte d’une série à un autre joueur, soit de
doubler les points d’une série précise. Cependant, certaines cartes
très particulières (le jeune enfant et le taxi-corbillard) ont
des effets beaucoup plus faiduttiesques : voler toute une série de cartes
à un joueur ou la lui supprimer. Bref, les effets ne sont pas là
pour que l’on puisse planifier grand chose…
En même temps, ce n’est pas fondamentalement le but de ce jeu que de se
prendre la tête, et j’irais même jusqu’à dire que c’est vraiment
la simplicité de ce système de bluff qui en fait tout le charme.
Du bluff et rien que ça ! Ou presque…
En effet, le système de décompte est là pour rappeler qu’on
est aussi là pour marquer plus de points que ses adversaires. Le système
est simple : chaque carte d’une série rapporte un point, éventuellement
multipliés par 2 si un musicien est présent dans la série,
plus 3 points pour chaque épouvantail/citrouille collecté. Et
c’est tout.

Toc Toc Toc ! est donc un jeu qui tourne, un petit
jeu simple et sans prétention, l’un de ceux que l’on met dans la poche
pour le « au cas où » d’une soirée pas forcément
ludique au départ. Un jeu pour tous, un jeu sympa, un jeu où l’on
prend un malin plaisir à essayer de lire dans le regard, le rire ou l’argument
foireux de son voisin, avant d’accepter ou non la venue de l’invité qui
fait… toc toc toc !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


un + 2 =