Ubongo

Type de jeu Rapidité
Collection
Auteur Grzegorz Rejchtman
Editeur (année) Kosmos (2005)
Nombre de joueurs 2 – 4
Durée de partie De 20 à 30 minutes
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème
Qualité des mécanismes
Les + – Le principe que ne gagne
pas forcément le joueur le plus rapide,
– La difficulté de certains puzzles,
– La possibilité de jouer avec des puzzles de 3 ou 4 pièces
(permet de « lisser » les écarts).
Les – – La non-adéquation
entre le thème africain, les pierres colorées et les puzzles,
– La rapidité qui gêne toujours certains joueurs.
Configuration idéale 4 pour l’ambiance
Note subjective 14 / 20 (première
impression)
Nombre de parties effectuées De 1 à 5
Illustrations Dessus de la boîte
(30 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Ubongo présente très bien, dans sa magnifique
boîte carrée orange, avec son look africain (masque, éléphant,
gazelle, …) et une fois ouverte, cette boîte, justement, déroute
par son contenu : des pièces de puzzles à la manière d’un
Katamino ! On a du mal à y croire et
on a
du mal à croire à la cohérence de l’ensemble des composants.
Puis, on y joue…

Au début de la partie, les joueurs commencent par se mettre d’accord
sur la diffculté qu’ils veulent vivre en jouant : soit des puzzles
de taille 3, soit des puzzles de taille 4. Ensuite, chaque prend l’un
des pions de marque de score qu’il place sur l’une des bandes rouges de
la piste des pierres précieuses, un set de 12 pièces différentes
et une première fiche de puzzle, disposée face cachée.
Ensuite, le premier joueur, désigné aléatoirement
puis le joueur de gauche, jette le dé spécial et retourne
le sablier d’une minute. Le dé indique quelles sont les pièces
à utiliser, parmi les 12, pour constituer le puzzle, que les joueurs
découvrent tous en même temps en retournant leur fiche. Le
premier qui y parvient, dans la minute du sablier, s’écrie « Ubongo »
et peut déplacer son pion de marque de 0 à 3 bandes puis
collecte les 2 premières pierres de la bande. Les autres joueurs
continuent, pendant ce temps de tenter la réalisation de leur figure,
et le second à y parvenir s’écrie lui-aussi « Ubongo »,
bénéficiant d’un déplacement maximal de 2 bandes
pour s’adjuger 2 pierres. De même pour le troisième à
y parvenir, qui pourra déplacer son pion d’une bande maximum. Enfin,
si le dernier joueur réussit sa mission avant que le sablier ne
soit épuisé, il pourra lui-aussi récupérer
2 pierres, mais sans changer de bande..


La tension est à son comble lorsque le sablier s’écoule…
1 minute pour réussir son puzzle individuel et collecter de précieuses
pierres…


Un exemple réussi de puzzle de 3 pièces…

On change de premier joueur, lequel ramasse les fiches
de puzzles et en distribue une nouvelle à chacun. Il jette alors
le dé, retourne le sablier et c’est reparti pour une minute de
stress. Le jeu se poursuit jusqu’à ce que toutes les fiches de
puzzles aient été jouées (c’est-à-dire en
18 tours à 2, 12 tours à 3 et 9 tours à 4).
Le joueur qui totalise le plus de pierres dans une même couleur
est déclaré vainqueur, peu importe combien il en a dans
les autres couleurs.

Bien hérissant du poil pour celui qui n’aime pas
les jeux de rapidté, pas plus que les puzzles, Ubongo est plutôt
une bonne surprise pour moi, certainement en raison d’un système
assez subtil qui fait que ce n’est pas toujours le plus rapide qui gagne
(il faut savoir, parfois, temporiser, pour attendre que de « bonnes »
pierres se libèrent, il faut essayer de placer son pion plutôt
vers les bandes centrales pour avoir plus de choix aux tours suivants,
…). Le jeu tourne bien, en dépit d’un thème totalement
fantaisiste et d’une répétitivité assez remarquable
😉
Au final, Ubongo est un jeu qui plaît bien aux jeunes aimant se
défier autour d’un jeu de rapidité et que les plus grands
ne rechignent pas à pratiquer, surtout s’ils savent réussir
avec talent les choix tactiques à faire. De quoi énerver
ceux qui trouvent toujours en premier, mais qui ne gagnent pas la partie…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


neuf + 3 =